Mon pays va mal

Où allons dans ma chère patrie ? Qu’est-ce qui se passe dans ma chère nation ? Des larmes coulent sur les joues de mon très cher pays. Burkina Faso que ce passe-t-il ? N’avons-nous pas déjà fait la majeure partie du travail en faisant partir les anciens dictateurs ? Pourquoi la jeunesse qui semblait avoir compris se retrouve encore dans les rues pour soutenir ces mêmes dictateurs que nous avons tous chassé ensemble le trente et le trente un octobre 2014 ? Pourquoi voulons nous encore nuire à l’image positive que les gens ont de notre très cher Burkina Faso ?

Quand je pense que la jeunesse est en train de s’embourber dans un abîme sans fin, cela me fait très froid au dos. Jeunesse burkinabé, ne nous laissons pas manipuler par les politicien démagogues. Ne nous laissons pas attirer pas des futilités passagères à l’exemple des gadgets politiques (t-shirts, casquettes…). Mais construisons notre avenir à travers la suer de nos front, l’intégrité, la loyauté, la dignité… Abreuvons-nous aux sources de sagesse que nous ont laissée Thomas Sankara, Norbert Zongo…

Seront nous les coudes et avançons ensemble. Quittons ce cercle vicieux du « manger et taisez-vous ». Ayons l’initiative de nous faire de nouveau partis politiques gérés par une jeunesse consciente. Et ne nous laissons pas trimballer par ces dinosaures de la politique passéiste. Car si ceux-ci ne veulent pas nous donner une bonne éducation politique, il est préférable que nous les ignorions. Très chère jeunesse du pays des hommes intègres, soyons intègres avec nous même, car la charité bien ordonnée commence par soi-même !

Ni an laara, an saara ! « Si nous nous couchons, nous sommes mort » !

The following two tabs change content below.
sylvainkousse
Jeune ambitieux avec un parcours diversifié, actuellement dans le domaine de la santé et des médias.
sylvainkousse

Derniers articles parsylvainkousse (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *